Laurent Gbagbo depuis Bruxelles: "Si je veux rentrer au pays, je rentre"

Laurent Gbagbo:
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 30 octobre 2020 à 16:33 | mis à jour le 30 octobre 2020 à 16:33

L’ex-chef de l' Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, a évoqué la question du passeport que refuserait de lui délivrer les autorités ivoiriennes actuelles en dépit de son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI).

Pourquoi Laurent Gbagbo n'est pas encore rentré en Côte d'Ivoire

Laurent Gbagbo est sorti de son silence après 9 ans de mutisme volontaire dû à ses ennuis judiciaires devant la Cour pénale internationale. Dans un entretien accordé à la journaliste Denise Epoté, jeudi 29 octobre sur TV5 Monde, le fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) parle de son retour en Côte d'Ivoire.

« Voir un ancien président aller à l’ambassade de Côte d’Ivoire demander un passeport, c’est un peu honteux pour le pays », s’offusque Laurent Gbagbo, selon qui, son successeur à la tête de l’ État ivoirien manque clairement d’élégance à son égard.

« Il manque d’élégance, il manque beaucoup d’élégance, mais on ne refait pas un homme », juge-t-il. « On n’a pas besoin de négocier pour avoir son passeport. C’est un droit; un droit, ça ne se négocie pas. Ce qu’il faut négocier, c’est la paix qui est menacée en Côte d’Ivoire », a-t-il interpellé.

Toutefois, Gbagbo reste convaincu que, même sans un passeport ivoirien, il peut rentrer en Côte d’Ivoire. « Moi, qu’il (Ouattara) me donne mon passeport ou pas, si je veux rentrer au pays, je rentre parce que pour rentrer chez soi, ce n’est pas compliqué », a indiqué l’ex-pensionnaire de la prison de Scheveningen.


Mais il estime que son le retard dans son retour en Côte d’Ivoire se justifie par sa volonté de ne pas provoquer de tensions dans le pays. Acquitté de crimes de guerre et crimes contre l'humanité par la CPI, Laurent Gbagbo réside à Bruxelles, en attente de son éventuel procès en appel.




Articles les plus lus