Sahel: La Grande Muraille verte au centre du « One Planet Summit »

 la Grande muraille verte - Plus de 6,5 milliards de dollars pour faire reculer la désertification au Sahel
Par Eugène SAHI
Publié le 13 janvier 2021 à 15:58 | mis à jour le 13 janvier 2021 à 15:58

Emmanuel Macron a ouvert, lundi 11 janvier 2021, le « One Planet Summit » consacré à la biodiversité, mais aussi au projet de la Grande muraille verte au Sahel, une végétation de 8 000 km allant du Sénégal à l’Éthiopie.

Plus de 6,5 milliards de dollars pour faire reculer la désertification au Sahel

Lundi, le président français Emmanuel Macron a annoncé une enveloppe de plus de 14 milliards de dollars pour donner un coup d'accélérateur à ce grand projet panafricain : la Grande Muraille verte au Sahel, mise à mal par l’épidémie de COVID-19.

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a pris l'engagement lors de ce sommet sur la planète tenu à Paris. "l'avenir de la région du Sahel dépend de la Grande Muraille verte. Sans la Grande Muraille Verte, la région du Sahel telle que nous la connaissons pourrait disparaître", s'est-il inquiété. Après la crise de la COVID-19, qui illustre les dangers des dérèglements environnementaux, « nous ne pouvons pas revenir à l’ancienne normalité », a indiqué, pour sa part, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, en visio-conférence.

La Grande Muraille verte réssuscitée au One Planet Summit

Lancée en 2007, la Grande Muraille verte dont l'absence de fonds à réduit les vastes ambitions du projet, a refait surface au One Planet Summit. En vue de restaurer des millions d'hectares de forêt et faire reculer la désertification dans le monde, les bailleurs de fonds ambitionnent d'aider les communautés des régions du Sahel et du Sahara, à atténuer les effets du changement climatique, mais aussi à atteindre une sécurité alimentaire.

Si les promesses sont tenues, ce sont environ 14,3 milliards de dollars qui devraient être mobilisés au cours des cinq années à venir pour rendre concret ce projet de restaurer 100 millions d'hectares de forêt dans les régions du Sahel et du Sahara. Parmi les donateurs, figurent la Banque mondiale et la Commission européenne. Un secrétariat a été mis en place pour veiller à ce que les engagements soient respectés.


« Commencer l’année 2021 avec ce One planet Summit est très important car c’est l’année de la réconciliation de tous nos défis », avec le congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la 15e réunion de la Convention de l’ONU sur la diversité biologique (COP15), la COP26 pour le climat, la COP contre la désertification, a fait savoir Emmanuel Macron qui défend l’idée d’un « sommet de toutes les COP ».

"C'est 100 millions d'hectares restaurés, 10 millions d'emplois créés, 250 millions de tonnes de carbone séquestrées. C'est aussi, par cette initiative, la capacité pour l'Afrique à montrer qu'elle est un acteur de la lutte contre le réchauffement climatique", a-t-il ajouté. Sur l'ensemble de la région du Sahel, plus de 2,7 millions de personnes ont été forcées à fuir leurs foyers, selon l'agence des Nations unies pour les réfugiés.






Articles les plus lus