Ouattara pleure la mort des soldats ivoiriens tués au Mali

L'hommage du président Ouattara aux soldats ivoiriens morts au Mali
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 14 janvier 2021 à 15:19 | mis à jour le 14 janvier 2021 à 15:19

Le président de la République, Alassane Ouattara, a rendu un hommage aux trois casques bleus ivoiriens tués, mercredi, au Mali, suite à un attentat perpétré par des groupes armés terroristes.

Ouattara peiné après l’attaque meurtrière contre un de nos détachements engagés au sein de la MINUSMA au Mali

Trois soldats ivoiriens en mission de sécurisation au Mali ont perdu la vie et quatre autres ont été blessés, mercredi, dans une attaque terroriste perpétrée par des groupes armés, dans le sud de Tombouctou. Le détachement de Casques bleus ivoiriens appartenant à la Minusma, en mission de reconnaissance, a été visé par l'emploi d'un engin explosif improvisé par des djihadistes au nord de Bambara-Maoudé, sur l'axe entre Douentza (centre) et Tombouctou (nord-ouest), dans une région qui est l'un des foyers de la violence polymorphe qui ensanglante le Sahel.

«Aux environs de 12h30 GMT, un détachement de Casques bleus ivoiriens de Minusma a été l’objet d’une attaque de groupe armé terroriste à 95 km environ au sud de Tombouctou. Celle-ci a consisté en l’emploi d’un engin explosif improvisé (IED), au contact duquel un des véhicules blindés a explosé, et de tirs directs», a déclaré le chef d’état-major général des armées ivoiriennes, Lassina Doumbia, dans un communiqué. « Pour l’heure, le bilan fait état de trois Casques bleus ivoiriens tués et de quatre autres blessés», a ajouté le général Lassina Doumbia.

«Des renforts aériens constitués d’hélicoptères d’attaque et d’aéronefs médicalisés ont été immédiatement déployés sur le terrain» pour ratisser la zone et «évacuer les blessés», a-t-il rassuré. Selon le Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko, par ailleurs ministre de la Défense, les militaires ivoiriens membres de la Mission Multidimensionnelle Intégrée pour la stabilisation du Mali (Minusma), tombés, sont le Sergent-Chef Bakayoko Adama du 3e Bataillon d’Infanterie; le Sergent Guiegui Armand du 1er Bataillon d’Infanterie et le Caporal Bamba Adama des Forces Spéciales de Côte d’Ivoire.


« J’ai appris avec beaucoup de peine l’attaque meurtrière contre un de nos détachements engagés au sein de la MINUSMA au Mali. Je rends hommage à ces braves soldats, morts et blessés pour la paix. Mes condoléances les plus émues à leurs familles. Ma compassion aux blessés », a réagi le président Alassane Ouattara. C’est la deuxième fois, en l’espace d’un an, que des soldats ivoiriens sont visés par une attaque terroriste. En juin 2020, une attaque, celle là plus meurtrière, avait fait plus d’une dizaine de morts dans les rangs de l’armée ivoirienne à Kafolo, près de la frontière avec le Burkina Faso.






Articles les plus lus