Côte d'Ivoire: Achille Gnahoré (pro-Affi) "Gbagbo est un anti-démocrate"

Achille Gnahoré tance les pro-Gbagbo

L'idylle entre Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié n'est visiblement pas du goût des proches de Pascal Affi N'Guessan, qui ont tenu à marquer leur désapprobation. Le Dr Assoa Adou, SG du Front populaire ivoirien (FPI) tendance pro-Gbagbo conduisait en effet, ce jeudi 23 mai à Daoukro, une délégation de son parti, pour rencontrer le Président Bédié afin de poser les jalons d'une alliance entre le FPI et le PDCI en vue des batailles politiques à venir. Pour Achille Gnahoré, un proche du Député de Bongouanou, le président Gbagbo a adopté une attitude anti-démocrate en voulant lutter la direction du FPI avec Pascal Affi N'Guessan, le président légitime. Le président des Parlements et agoras appelle donc à soutenir le candidat à la présidentielle de 2015, qui est, selon lui, en train de suivre son destin. Il l'a exprimé, ce vendredi, sur sa page Facebook.

Achille Gnahoré "Gbagbo ne peut plus revenir aux affaires"

Le Destin

Les grands hommes ont été souvent durement éprouvés, pour entrer dans leur destinée.

Joseph, un Israélite, a eu un songe dans lequel Dieu l'a élevé. Il expliquait ce songe à ses frères. Ceux-ci ont commencé à le combattre. Joseph fut même vendu par ses frères à des marchants (Ismaélites). Ces marchands l'emmenèrent en Égypte, où ils l'ont vendu. Joseph s'est même retrouvé dans la cour de Pharaon où il fut accusé de tentative de viol ( fausse accusation) et se retrouva en prison. De la prison, Joseph devint Premier ministre de pharaon en Égypte.

Pour entrer dans sa destinée, Joseph fut éprouvé. Ses frères, en voulant faire du mal à Joseph, ignoraient qu'ils étaient des canaux pour que ce dernier entre dans sa destinée.

Israël à l'époque était administré par des juges. Les Écritures saintes nous disent que le peuple juif, à un moment donné, voulait un roi. Dieu, dans sa largesse, donnait un roi à Israël et ce roi se nommait Saül. Il fut donc le premier roi d'Israël. David faisait paître les brebis. Mais dans le plan de Dieu, il devait succéder à Saül au temps voulu par Dieu. Quand ce temps arriva, Saül commença à traquer David pour lui ôter la vie. Vers la fin David est devenu le roi d'Israël. David entra ainsi dans sa destinée.

Les Écritures saintes nous disent qu'aucune autorité n'est établie si elle ne vient de Dieu. Les voies de Dieu sont insondables Les GORs n'ont jamais voulu reconnaitre l'autorité de Ouattara. Affi dit qu' il faut le reconnaitre et faire la politique. Car le monde entier le reconnait comme président de la Côte d'Ivoire. Affi est donc un traitre selon les GORs. Car pour eux Gbagbo est le président.

Affi est donc combattu par ses camarades. Tout mensonge, toutes calomnies, manipulations pour le salir afin qu'il soit désavoué par les bases. En réalité, l'objectif recherché est d'empêcher Affi d'entrer dans sa destinée. Ils le savent.

Simone, mais surtout Gbagbo Laurent, ne doivent pas se comporter comme Saül en soutenant la forfaiture pour combattre Affi.

Gbagbo s'est battu toute sa vie pour qu'il y ait la démocratie en Côte d'Ivoire. La démocratie c'est l'alternance, la démocratie c'est aussi le respect des textes. Gbagbo sait qu'il n'est pas le président du Fpi selon les textes du parti. Il est certes membre fondateur, mais pas le président. Gbagbo sait qu'on ne crée pas son parti. Sinon le parti serait pour lui, sa femme, ses enfants et leurs familles respectives. Mais on crée un parti et ce parti appartient à tous et on établit des règles qu'on respecte.

Gbagbo doit savoir partir. Il a fait dix années de pouvoir. Gbagbo sait qu'il ne peut plus revenir aux affaires. Il doit savoir apporter tout son soutien à son successeur et être le guide de tout le peuple ivoirien.

Gbagbo ne peut pas avoir lutté pour la démocratie en Côte d'Ivoire et montrer qu'il est anti-démocrate quand il s'agit de ses intérêts personnels.

Gbagbo Laurent ne doit pas détruire le Fpi parce que conscient qu'il jouit d'une grande légitimité.

Quand tu vis et ton nom divise, c'est que tu constitues un véritable problème. Seul le nom du mort divise.
Jerry Rawlings du Ghana n'étant pas président de la République est une icône, un symbole de la démocratie au Ghana.
Puisse la sagesse de Moïse habiter Gbagbo Laurent.

Dieu aime Pascal Affi N'Guessan.

Achille GNAORE