Côte d'Ivoire : Dr Assoa Adou (SG FPI) livre des secrets sur Gbagbo

Dr Assoa Adou au
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 04 juillet 2019 à 15:15 | mis à jour le 04 juillet 2019 à 15:18

Dr Assoa Adou était au « Fauteuil blanc du Nouveau Reveil », ce jeudi 4 juillet 2019. À cette tribune qui lui était offerte, le Secrétaire général du FPI a passé en revue les questions brulantes de l'actualité politique en Côte d'Ivoire.

Dr Assoa Adou, "Le retour de Laurent Gbagbo n'est pas une utopie"

Il n'y a point de doute pour Dr Assoa Adou que Laurent Gbagbo est le chaînon manquant de la réconciliation nationale. Le Secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI) est d'autant plus conforté dans sa position, que son compagnon de longue date a laissé des traces sur son chemin politique. Il en veut pour preuve, parmi tant d'autres, que dès l'accession du Président Gbagbo à la Magistrature suprême en 2000, il a fait rentrer tous les Ivoiriens exilés, y compris les leaders politiques (Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara), ainsi que les militaires accusés d'atteinte à la sûreté de l'État qui avaient fui le pays.

De même, dans le cadre de l'accord politique de Ouagadougou, le chef de l'État d'alors avait fait de Guillaume Soro, chef de la rébellion, le Premier ministre de son gouvernement. Mieux, lors du premier Conseil des ministres, Gbagbo s'était voulu très chaleureux vis-à-vis de tous ses ministres, y compris ceux issus de la rébellion.

Un tel leader, selon Assoa Adou, n'a rien à faire en exil. Voilà pourquoi il se dit convaincu que « le retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire n’est pas une utopie », car « seul Laurent Gbagbo est capable de réconcilier les Ivoiriens. » Poursuivant, il ajoute : « Notre pays est détruit. Il faut sauver la Côte d’Ivoire... Il faut que Gbagbo rentre en Côte d’Ivoire pour l’avenir de nos enfants. »

Pour ceux qui redoutent le retour de l'ancien président, acquitté de crime de guerre devant la CPI, l'invité du Nouveau Reveil a ironisé : « Celui qui a l’habitude de décapiter les gens a peur de prendre certaines positions, pensant qu’on va le décapiter également. » Puis, il lance l'appel aux dirigeants ivoiriens pour un dialogue républicain : « Nous serons heureux si le RDR accepte demain de nous rencontrer. »


À propos de la participation de son parti à la présidentielle 2020, le collaborateur de l'ancien Président ivoirien est formel : « En 2020, le FPI sera aux élections. » Prenant toutefois le soin de préciser que « c’est Gbagbo seul qui peut décider s’il va être candidat ou non en 2020 ». Quant à la stratégie pour reconquérir le pouvoir d'État, il reste très cachotier sur la question. « Nous ne donnerons pas notre stratégie de reconquête du pouvoir, mais en 2020, je vous rassure que nous gagnerons les élections. »