Ouattara sommé de faire démissionner son frère Birahima Ouattara

Christian Vabé demande la démission du ministre Birahima Ouattara, dans l'affaire des escadrons de la mort
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 17 juillet 2019 à 10:52 | mis à jour le 17 juillet 2019 à 10:52

Christian Vabé, homme politique ivoirien, exige du ministre Birahima Ouattara des explications sur l'affaire des "escadrons de la mort". Le frère cadet du président Alassane Ouattara a été formellement accusé par Franklin Nyamsi, conseiller de Guillaume Soro, d'être le commanditaire de ces actes "odieux".

Toute la lumière sur l'affaire des "escadrons de la mort" exigée à Birahima Ouattara

L'affaire des escadrons de la mort ne devrait pas en rester là, à en croire Christian Vabé. Dans une déclaration dont la rédaction d'Afrique sur 7 a reçu copie, le président du Rassemblement du peuple de Côte d'Ivoire - Alternative crédible (RPCI-AC), exige que la lumière soit faite dans cette affaire qui met formellement au banc des accusés, Téné Birahima Ouattara, en charge des Affaires présidentielles dans le gouvernement du président Alassane Ouattara.

Ci-dessous les grandes lignes de la déclaration de Christian Vabé

(...) Le Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire - Alternative crédible (RPCI-AC) a appris de source proche de l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, que le ministre Birahima Ouattara dit Photocopie, ministre des Affaires présidentielles et petit frère du président de la République Alassane Ouattara, serait le commanditaire des escadrons de la mort en Côte d’Ivoire.

En effet, selon monsieur Franklin Nyamsi, proche parmi les proches de Guillaume Soro, le 9 juillet 2019, celui qui est le patron de l’escadron de la mort en Côte d’Ivoire s’appelle monsieur Birahima Ouattara dit photocopie en raison de sa ressemblance avec le président Ouattara son frère.

Voici ses révélations :

« Qui sont ceux qui entretiennent aujourd’hui et qui constituent aujourd’hui les forces incontrôlées en Côte d’Ivoire ?

Je réponds de façon claire à cette première question. Le premier des citoyens ivoiriens qui a été chargé par le président Alassane Dramane Ouattara pour monter des forces militaires, des forces policières, des forces brutales, en cagoules… chargés de toutes les basses besognes, celui qui a été chargé de constituer cette armée parallèle aujourd’hui en Côte d’Ivoire, il s’appelle Birahima Ouattara.

Celui qui est le patron de l’escadron de la mort en Côte d’Ivoire, il s’appelle monsieur Birahima Ouattara dit photocopie en raison de sa ressemblance avec le président Ouattara son frère.

Photocopie aujourd’hui nous montre les raisons pour lesquelles son grand frère a inventé ce poste ministériel qui lui a attribué ( ministre des Affaires présidentielles), une aberration. Ton grand frère est président de la République, il invente un poste bidon ministre des Affaires présidentielles. Bon, donc lui on l’a élu président, ça ne suffit pas. Il faut que lui-même dans sa famille un autre vice-président.

Birahima Ouattara et l’escadron de la mort

Ce qui m’a permis d’établir pourquoi Monsieur Daniel Kablan Duncan était le spécialiste de la politique flottante. C’est lui, il s’appelle Birahima Ouattara, c’est lui qui est le patron d’un ensemble des forces armées parallèles qui aujourd’hui frappent en étant en cagoule. »

Devant la gravité de ces accusations :

- Le RPCI-AC exige que toute la lumière soit faite sur les escadrons de la mort en Côte d’Ivoire, car il s’agit de graves violations des droits de l’homme.

- Le RPCI-AC appelle le ministre Birahima Ouattara à s’expliquer sans delai devant la nation, suite à ces graves accusations du professeur Franklin Nyamsi.

- Le RPCI-AC exige la démission immédiate du ministre Birahima Ouattara chargé des affaires présidentielles.

- Le RPCI-AC interpelle avec insistance le Président Alassane Ouattara, chef de l’Etat, afin qu’il s’explique sans délai devant la nation sur cette affaire des escadrons de la mort qu’il aurait créés, et dont son petit frère serait le chef.

- Le RPCI-AC rappelle que quand le Président Laurent Gbagbo et son épouse Simone Ehivet Gbagbo ont été accusés en France sous le Présidence de Jacques Chirac, d’avoir créé des escadrons de la mort, il s’étaient défendus et avaient gagné leurs procès en France.

- Monsieur le Président Alassane Ouattara, pour la manifestation de la vérité, vous aussi et votre frère le Ministre Birahima Ouattara n’avez pas d’autre choix que de vous défendre, car il s’agit là d’accusations d’une extrême gravité.

- Le RPCI-AC exige la démission immédiate du Ministre Birahima Ouattara et la dissolution du ministère des Affaires présidentielles.


- Le RPCI-AC exige la dissolution sans délai des Escadrons de la mort, ces forces parallèles encagoulées à la solde du régime et qui portent gravement atteinte aux droits de l'homme en Côte d'Ivoire.

Vive la Côte d'Ivoire

Que L’Éternel Dieu Tout Puissant bénisse et protège la Côte d'Ivoire

Fait à Zurich le 15 juillet 2019

Pour le RPCI-AC

Christian Vabé

Président

NB: Les titre, sous titres et chapeau sont de la rédactio