Modification de la Constitution: Doumbia Major rafraîchit la mémoire à Bédié

Doumbia Major fait la leçon à Bédié
Par K. Richard Kouassi
Publié le 11 septembre 2019 à 16:03 | mis à jour le 11 septembre 2019 à 17:27

Doumbia Major a encore frappé. Cette fois-ci, le président du Congrès panafricain pour le renouveau (CPR) s'en prend à Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), qui a exprimé sa colère face à la volonté d' Alassane Ouattara de modifier la Constitution ivoirienne.

Doumbia Major fait la leçon à Bédié

Mardi 10 septembre 2019, Henri Konan Bédié a exprimé ses craintes devant la volonté du chef d'État ivoirien de procéder à la modification de la Constitution, notamment la limitation à 75 ans de l'âge des candidats à la prochaine présidentielle, prévue en octobre 2020.

"Je crains même que ce soit là un problème très grave pour la stabilité du pays. Ce changement, ce tripatouillage de la Constitution serait contraire à la Constitution elle-même puisqu'elle a été votée il n'y a pas longtemps", a lâché le président du PDCI sur les antennes de France 24.

L'ancien allié d' Alassane Ouattara est allé plus loin en déclarant que "le gouvernement a commencé les discussions avec tous les partis politiques sans donner les termes de référence, (et) a décidé d’un passage en force (c’est pourquoi) et il a choisi parmi les partis politiques et les mouvements de la société civile ceux qui lui étaient favorables".

Pour Doumbia Major, Henri Konan Bédié ne devrait pas se plaindre. "C'est Bédié qui a demandé aux Ivoiriens de voter OUI pour que des dispositions de notre Constitution puissent désormais être changées par les 2/3 des députés et sénateurs, alors d'où vient-il qu'il se met à vociférer quand ce que lui-même a voté se met en pratique ou quand les gens veulent faire usage de l'arme que lui-même leur a donnée ?", s'est interrogé Doumbia Major à travers une publication sur sa page Facebook, le mercredi 11 septembre 2019.

Poursuivant, l'ancien compagnon de Guillaume Soro a ajouté : "Moi, je me suis abstenu de voter la nouvelle Constitution et tout le monde le sait, donc je peux la critiquer et demander au peuple de s'opposer à toute modification constitutionnelle, mais lui Bédié est mal placé pour s'opposer à ce que lui-même a rendu possible. En politique, il y a un principe qu'on appelle le principe de cohérence ?"



Articles les plus lus