Blé Goudé, Soro et KKB talonnent le trio Bédié, Gbagbo et Ouattara

Réconciliation au PDCI, Blé Goudé salue les retrouvailles Bédié - KKB

Charles Blé Goudé, Guillaume Soro et Kouadio Konan Bertin, la future génération de politiciens ivoiriens
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 19 novembre 2019 à 12:08 | mis à jour le 19 novembre 2019 à 13:37

Henri Konan Bédié et Kouadio Konan Bertin ont finalement fait la paix après plusieurs années de brouilles. Charles Blé Goudé, qui apprécie cette démarche à sa juste valeur, a tenu à tirer son chapeau à son ami KKB et au président du PDCI.

Réconciliation au PDCI, Blé Goudé salue les retrouvailles Bédié - KKB

Le renouvellement de la classe politique ivoirienne est un processus irréversible. C'est le moins que l'on puisse dire eu égard à quelques conflits de générations observés au sein des différentes formations politiques en Côte d'Ivoire. Aux doyens Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara ou Laurent Gbagbo, vont forcément succéder Kouadio Konan Bertin, Guillaume Soro ou encore Charles Blé Goudé, qui sont des jeunes loups aux dents de plus en plus longues. Mais ce passage de témoins ne se fait pas de façon identique au sein des partis.

Au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Guillaume Soro a préféré s'affranchir totalement de la "puissance paternelle" du Président Ouattara et pour tracer son propre chemin. L'ancien chef rebelle a d'ailleurs démissionné de la Présidence de l'Assemblée nationale ivoirienne, conséquence de son refus d'adhérer au parti de son mentor. A la tête de Générations et peuples solidaires (GPS), l'ancien chef du Parlement entend aller à la conquête du pouvoir lors de la Présidentielle de 2020.

Au Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Kouadio Konan Bertin avait foulé aux pieds la consigne donnée par le président Bédié (appel de Daoukro) de soutenir la candidature d'Alassane Ouattara à la Présidentielle de 2015. Non seulement KKB a rompu les amarres avec son parti, mais il s'est porté lui-même candidat à ce scrutin. Fronde qui a valu à l'ancien Député de Port-Bouët d'être cloué au pilori par le Sphinx de Daoukro.

Chez les Socialistes ivoiriens (FPI), Charles Blé Goudé apparaît comme l'exemple achevé de la fidélité à son mentor Laurent Gbagbo. L'ancien SG de la FESCI déclarait lors d'une interview qu'il fraudait les bus, dans les années 90, pour aller écouter l'opposant Laurent Gbagbo lors de ses meetings. Lorsque le fondateur a accédé aux affaires et que son pouvoir a été attaqué par une rébellion, CBG a encore abandonné ses études de Communication politique à Manchester (Angleterre) pour venir défendre les institutions de la République.

Durant la crise postélectorale, le ministre de la Jeunesse du président Gbagbo a encore mobilisé les jeunes patriotes pour défendre la Nation aux mains nues. Même à la Cour pénale internationale (CPI), Blé Goudé était dans le même box des accusés que son mentor Laurent Gbagbo. Après leur acquittement, le président du COJEP a affirmé : « La conclusion de Gbagbo sera mon introduction. » Histoire de dire qu'il ne mènera pas de fronde contre celui qui a motivé son entrée en politique.


C'est donc à juste titre que Charles Blé Goudé a salué les retrouvailles entre son ami Kouadio Konan Bertin et son mentor Henri Konan Bédié. Sur sa page Facebook, il s'est félicité des « retrouvailles entre père et fils ». Avant d'ajouter : « Je voudrais saluer cette démarche africaine de mon ami et frère KKB. Je remercie le Président Bédié pour sa sagesse, son sens du pardon et du rassemblement. »

Notons que le 14 octobre dernier, HKB et KKB ont fait la paix à la résidence du Président du PDCI à Cocody après plus de cinq années de brouilles.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp