Arrimage CMU-MUGEFCI: Les fonctionnaires coincent Ouattara

Un bras de fer se dessine entre Ouattara et les fonctionnaires

Les fonctionnaires se dressent contre l'arrimage CMU-MUGEFCI
Par K. Richard Kouassi
Publié le 04 décembre 2019 à 16:10 | mis à jour le 04 décembre 2019 à 16:51

Les fonctionnaires ivoiriens ont pris la rue le mercredi 4 décembre 2019 pour protester contre l'arrimage CMU-MUGEFCI. Ces employés de l'État de Côte d'Ivoire ont mis à exécution la menace qu'ils avaient brandie depuis la session extraordinaire de la Plateforme nationale, qui s'est tenue le mercredi 27 novembre 2019. Théodore Zadi Gnagna et ses camarades avaient vivement protesté contre l'arrimage CMU-MUGESFCI.

Les fonctionnaires se dressent contre l'arrimage CMU-MUGEFCI

Théodore Zadi Gnagna l'avait annoncé le mercredi 27 novembre 2019 au cours de la session extraordinaire organisée par la Plateforme nationale. Les fonctionnaires avaient haussé le ton pour dénoncer l'arrimage de la Couverture maladie universelle (CMU) à la MUGEFCI. Informées de la situation, les autorités ivoiriennes ont convié les fonctionnaires à une discussion le lundi 2 décembre.

Selon une information transmise par Théodore Zadi Gnagna sur les réseaux sociaux, la rencontre présidée par le ministre de l'Emploi et de la Protection sociale, Pascal Abinan Kouakou, a réuni les représentants de la Couverture maladie universelle, des membres de la Mutuelle générale des fonctionnaires de Côte d'Ivoire ainsi que la Plateforme nationale. Il ressort de ce tête-à-tête que la Plateforme nationale a exposé ses griefs contre l'arrimage CMU-MUGEFCI. Théodore Zadi Gnagna a déploré le fait que la "MUGEFCI n'applique pas l'arrêté du ministre sur le panier de soins". À l'en croire, au lieu de 1 607 médicaments que prévoit l'arrêté, la mutuelle ne prend en compte que 1 400 médicaments.

La Plateforme nationale s'est aussi insurgée contre la réduction du panier de soin qui ne comprend pas le paludisme, une pathologie courante. "Il est clair que la MUGEF-CI en engrangeant le 2/3 des cotisations des fonctionnaires devrait plutôt proposer une liste de médicaments d'environ 2.400 médicaments", a soutenu Théodore Zadi Gnagna. À la fin des échanges, Pascal Abina Kouakou avait demandé aux fonctionnaires de "sursoir à la journée de protestation" prévue le mercredi 4 décembre.


Les fonctionnaires ont rejeté la main tendue du ministre de l'Emploi et de la Protection sociale. Ils sont descendus dans la rue ce mercredi. Théodore Zadi Gnagna a annoncé sur sa page Facebook que "la lutte pour une meilleure prise en charge de la santé des fonctionnaires démarre aujourd'hui".



Facebook
Twitter
email
Whatsapp