Joël N'guessan (RHDP) : "On ne va pas passer notre temps à dialoguer"

Joël N'guessan met l'opposition ivoirienne en garde...

Joël N'guessan met l'opposition ivoirienne en garde...
Par K. Richard Kouassi
Publié le 27 février 2020 à 16:47 | mis à jour le 27 février 2020 à 17:43

Le dialogue politique entre le gouvernement ivoirien et l'opposition ne saurait se poursuivre indéfiniment. C'est du moins ce qu'a confié Joël N'guessan, cadre du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti dirigé par Alassane Ouattara. Dans une interview accordée au site sputniknews.com, l'ex-ministre des Droits de l'homme a craché ses vérités aux opposants ivoiriens.

Joël N'guessan met l'opposition ivoirienne en garde...

Mardi 18 février 2020, les opposants ivoiriens annonçaient au cours d'une conférence de presse qu'ils n'étaient plus disposés à dialoguer avec Amadou Gon Coulibaly. Selon Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) d'Henri Konan Bédié, le dialogue politique avec le Premier ministre ivoirien a accouché d'une souris. "Le gouvernement a échoué. On demande un dialogue direct avec le président Alassane Ouattara", s'est exprimé l'ancien ministre de la Santé.

"Sur 12 points fondamentaux qui touchent entre autres à la crédibilité de la CEI, du processus électoral, du financement et du cautionnement des candidatures, il n’y a qu’un seul point sur lequel nos deux parties sont tombées d’accord", avait dit une figure de l'opposition. Pour Joël N'guessan, interrogé par notre confrère sputniknews.com, il n'est pas judicieux de parler d'échec.

"Le fait que tous leurs desiderata n’aient pas été pris en compte ? Quand on s’engage dans une discussion, ce n’est pas dans l’optique d’obtenir coûte que coûte ce que l’on veut, sinon, autant ne pas y participer. Ce dialogue n’a pas été un échec", a clarifié ce proche d' Alassane Ouattara. Joël N'guessan a cru bon de mettre en garde l'opposition ivoirienne en ces termes :


"On ne va pas passer notre temps à dialoguer. Le peuple a des besoins dont il faut se préoccuper, il n’est plus nécessaire que ce dialogue se poursuive, c'est non-productif pour les Ivoiriens". Il estime qu' "aller se réunir à la primature, épuiser les membres du gouvernement dans des débats inutiles ne donne ni de l’eau ni de l’électricité ni de quoi manger aux Ivoiriens." Poursuivant, l'ancien ministre a recommandé aux adversaires du RHDP de désigner ses candidats afin que le peuple puisse décider dans les urnes.






Articles les plus lus