Démissionnaire du gouvernement, Amon Tanoh resurgit au campus

Marcel Amon Tanoh : « Nous avons tous un devoir de solidarité »

Amon Tanoh en visite au campus
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 08 avril 2020 à 11:57 | mis à jour le 08 avril 2020 à 12:45

Après avoir claqué la porte du gouvernement, Marcel Amon Tanoh a décidé de descendre sur le terrain pour être davantage aux côtés des populations. C'est dans cette dynamique que l'ancien ministre des Affaires étrangères, est allé à la rencontre des étudiants.

Marcel Amon Tanoh : « Nous avons tous un devoir de solidarité »

La désignation, le 12 mars dernier, du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly en qualité de candidat du RHDP pour la présidentielle de 2020 n'a pas été du goût de plusieurs hauts cadres du parti présidentiel.

Au nombre de ceux-ci, se trouve Marcel Amon Tanoh qui n'a trouvé d'autre issue que de démissionner du gouvernement. Et depuis, le désormais ancien chef de la diplomatie ivoirienne, à qui plusieurs observateurs prêtent des ambitions présidentielles, ne cesse de multiplier les rencontres pour partager le quotidien de ses compatriotes et (assurément) se former son électorat.

Aussi, à la faveur de cette crise sanitaire du Covid-19, qui suscite une véritable psychose à l'échelle planétaire, le natif d'Aboisso a effectué une visite à la cité universitaire de Mermoz, pour apporter son soutien aux étudiants dans cette situation difficile.

Il y a été accueilli par Alla Saint Clair, Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI), ainsi que des étudiants logeant dans cette cité, qui se sont réjouis de cette visite.

Dans un tweet, le fils de Lambert Amon Tanoh, ancien ministre de l'Éducation nationale de Félix Houphouët-Boigny, a déclaré : « La crise sanitaire liée au coronavirus fragilise de nombreux Ivoiriens. Face à cette situation douloureuse, nous avons tous un devoir de solidarité. Affrontons cette crise dans l’unité et la discipline. Beaucoup de courage à toutes et à tous. Que DIEU vous bénisse. »


Notons que dans le cadre de la chaîne de solidarité lancée par les leaders syndicaux estudiantins pour faire face à la crise sanitaire du coronavirus, des acteurs politiques ivoiriens, dont ceux du Front populaire ivoirien (FPI), ont offert des vivres et non vivres aux Étudiants.






Articles les plus lus