Affaire "Adjoumani refoulé à Daoukro": Un proche de Bédié explique

Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du RHDP
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 22 mai 2020 à 15:08 | mis à jour le 22 mai 2020 à 15:08

Dr Brice Kouassi, cadre du RHDP, et l’honorable Akoto Yao, député PDCI de Daoukro, interprètent différemment les incidents malheureux qui ont eu lieu jeudi dans le village d'Henri Konan Bédié.

Évènements de Daoukro: Dr Brice Kouasssi (RHDP) et Akoto Yao (PDCI) s'empoignent

Une délégation de cadres du RHDP, conduite par le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, s’est vue refusée, jeudi 21 mai 2020, par des jeunes manifestants en colère, l’accès aux portes de la résidence de Nanan Kongo Lagou III, roi de Daoukro.

Elle s’y était rendue pour manifester la solidarité du Premier ministre Amadou Gon, à l’endroit des populations de cette ville du centre est de la Côte d’Ivoire en cette période de crise due à la propagation de la maladie à coronavirus.

Même s’il se réjouit du fait que la cérémonie se soit bien déroulée malgré tout, Dr Brice Kouassi, maire de la commune de Didiévi, ne manque pas de déplorer ces malheureux incidents dont-il impute la responsabilité à une poignée de jeunes « manipulés ».

« (…) Nonobstant les humeurs de quelques jeunes manipulés qui voulaient empêcher notre délégation d’entrer dans la cour royale de Nanan Kongo Lagou III, la cérémonie s’est très bien déroulée », a déclaré le cadre du parti présidentiel.

Ajoutant que le message de « fraternité », de « paix » et de «cohésion sociale » du candidat du RHDP à la prochaine élection, a, malgré tout été délivré aux populations de cette localité réputée proche du PDCI-RDA, parti dirigé par l’ancien président Henri Konan Bédié.

« Ce sont les jeunes du quartier où habite le Roi qui ont tenté d'empêcher le ministre Adjoumani d'aller saluer le roi, Nanan Kongo Lagou III. La cour du roi est un lieu sacré. Adjoumani a forcé le portail du Roi. Il a profané la cour. Il y a eu 4 ministres. C'est ADJOUMANI seul qui a été empêché de visite chez le roi. Quand on vient saluer le roi, c'est dans la paix. On ne vient pas sous escorte des corps habillés. Le roi reçoit tout le monde. Pour précision, ce n'est pas la délégation qui a été refusée », rétorque le député PDCI, Olivier Akoto Yao, député de la circonscription de Daoukro.

«C'est au ministre Kobenan Kouassi Adjoumani que les jeunes avaient affaire, lui qui a profané le nom du Président Henri Konan Bédié. Tout Daoukro ne jure que par le nom de Bédié. C'est ce qui a suscité la colère des jeunes », a-t-il ajouté.


Selon ce très proche d'Henri Konan Bédié, cette activité conduite par le ministre Adjoumani, était loin d’être une activité à caractère social.

« La préfecture qui est une institution étatique apolitique a été habillée aux couleurs du RHDP. Le don qui a été fait au nom du candidat Amadou Gon Coulibaly est une précampagne déguisée », a indiqué le député.

Puis d’ajouter: « Depuis le 12 Avril 2020, nous ne voyons plus Amadou Gon comme premier ministre mais un candidat déclaré aux élections présidentielles. Nous, cadres du PDCI-RDA, sommes restés en marge de cette cérémonie de remise de dons. Nous ne sommes pas associés à cette précampagne déguisée. Ce n'est pas un acte républicain. Nous attendons les dons de l'Etat de Côte d'Ivoire».