Evénements de Bonoua : Vagondo au chevet du commissaire

Le commissaire de Bonoua visité par Vagondo
Par K. Richard Kouassi
Publié le 14 août 2020 à 17:35 | mis à jour le 14 août 2020 à 18:20

Jeudi 13 août 2020, la ville de Bonoua a connu des heures chaudes. Les habitants de cette localité située à quelques kilomètres d'Abidjan sont sortis dans les rues pour protester contre la candidature d'Alassane Ouattara. Le commissaire de la ville a été blessé lors des manifestations. Il a reçu la visite de Vagondo Diomandé, le ministre de la Sécurité et de la Protection sociale.

Le commissaire de Bonoua a reçu la visite de Vagondo

À Bonoua, les manifestations de jeudi 13 août 2020 ont un mort selon un bilan non encore officiel. Ce jour-là, des habitants ont pris la rue à l'appel des opposants ivoiriens, qui avaient initié une marche sur l'ensemble du territoire national. Il s'agissait pour eux de se dresser contre la candidature d'Alassane Ouattara, qui a décidé de briguer un 3e mandat.

Il faut rappeler qu'après avoir promis de se retirer à la fin de son second quinquennat, la disparition soudaine du candidat du RHDP (Rasssemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix), Amadou Gon Coulibaly, a conduit Alassane Ouattara à revenir sur sa décision.

Les adversaires politiques du président ivoirien ont immédiatement levé le bouclier contre lui, arguant que la Constitution ivoirienne interdit un 3e mandat au chef de file du RHDP. Les principaux partis politiques de l'opposition, noamment le FPI (Front populaire ivoirien) et le PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire), ont appelé leurs partisans à descendre dans la rue pour faire barrage à la candidature d'Alassane Ouattara.

Les populations de Bonoua ont répondu favorablement à l'appel des leaders de l'opposition. Jeudi 13 août 2020, elles ont pris la rue pour dire "non" à un 3e mandat du chef de l'Etat. Malheureusement, les événements ont pris une autre tournure. Selon les informations, un mort a été signalé. En réaction, une foule en colère a incendié le commissariat de Bonoua. Le commissaire de la ville, Coulibaly Karna Sagemady, a échappé à la mort. En effet, des manifestants ont violemment réagi au décès de leur camarade. Des informations soutiennent qu'il était aux mains de jeunes imbibés d'alcool qui l'ont molesté.


Vendredi 14 août 2020, Vagondo Diomandé s'est rendu au chevet du commissaire Coulibaly afin de s'enquérir de ses nouvelles, a-t-on appris. Le directeur général de la Police nationale a imité le ministre de la Sécurité et de la Protection civile. L'inspecteur général Kouyaté Issouf a rendu visite au commissaire de Bonoua.




Articles les plus lus