Ouattara refuse le Salon présidentiel à Guillaume Soro, voici pourquoi

La vérité sur le Salon Présidentiel refusé à Soro
Par David Yala
Publié le 14 juin 2019 à 19:18 | mis à jour le 14 juin 2019 à 19:18

Votre site préféré afrique-sur7 écrivait récemment que Guillaume Soro était refusé d’accès au Salon présidentiel de l’aéroport international Félix Houphouet-Boigny d’Abidjan.

La vérité sur le Salon Présidentiel refusé à Soro

Récemment en séjour en RDC où il a pris part aux obsèques du père du chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, à Kinshasa, Guillaume Soro a relaté un pan de son séjour en terre congolaise non sans faire des confidences sur la situation d’ostracisme dont-il est l’objet aujourd’hui de la part des tenants du pouvoir d’Abidjan. Guillaume Soro nous apprenait entre autres que le Salon présidentiel de l’aéroport international Félix Houphouet-Boigny d’Abidjan lui est formellement interdit d’accès depuis l'accession au pouvoir du Président Alassane Ouattara.

« (…) A cette époque, le Premier Ministre que j’étais pouvait solliciter avec succès le Salon Présidentiel. Loin de moi l’idée de vouloir dédouaner Gbagbo de tout, mais la vérité est implacable. Gbagbo ne considérait pas le salon Présidentiel comme les Illuminati considèrent le Graal. Il le considérait comme un édifice au service de l’image de marque de la Côte d’Ivoire. Du moins, c’est que j’ai pu observer. Par contre, je me souviens encore de la différence. Premier Ministre d’Ado, on me fit bien dès les débuts savoir qu’il ne fallait pas se tromper de direction à l’Aéroport d’Abidjan. Je dus ravaler ma honte quelquefois pour recevoir certains de mes hôtes de marque au salon ministériel, alors que dans leur pays ils me recevaient avec faste et grandeur », s’indignait Guillaume Soro dans un longue contribution sur son compte Facebook.

Interrogé sur la question lors de la conférence de presse animée par le porte-parole du RHDP, le Ministre Adjoumani Kobenan Kouassi, mardi 11 juin 2019 à Cocody, Mamadou Touré et non moins ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Porte-parole adjoint du Gouvernement au sein du gouvernement d’Amadou Gon Coulibaly, a tenté d’apporter des éclaircissements.

« Aucun Premier ministre sous la présidence du président Alassane Ouattara n'a accès au salon présidentiel de l'aéroport. Dans un pays, il y a des règles, il y a un ordre protocolaire. Souvent, on a accompagné le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, il passe par le salon d'honneur. Ça a été le cas du Vice-président Daniel Kablan Duncan, lorsqu'il était Premier ministre. Et ça a été le cas pour le président Ahoussou Jeannot et d'autres personnalités. Maintenant que Guillaume Soro dise que sous Gbagbo, il avait accès au salon présidentiel, les situations d'exception ne peuvent pas être érigées comme règle », a répondu l’un des plus jeunes ministres du Président Alassane Ouattara.

Mais sa réponse à Guillaume Soro sera encore plus nette lorsque l’ancien conseiller chargé de la Jeunesse à la présidence de la République va renchérir ses propos. « Dans le désordre, il y a eu des choses qui étaient possibles (…) Maintenant, nous sommes dans la normalité, avec le fonctionnement normal d'un État, où on revient sur les règles qui régissent le fonctionnement d'un État. Je pense qu'honnêtement, ces plaintes s'assimilent plus à de l'enfantillage. Pleurer parce qu'on a enlevé le bonbon de la bouche. On va lui demander de grandir un peu », dira-t-il de Guillaume Soro. Un homme qui a été successivement secrétaire général de la rébellion armée contre le Président Laurent Gbagbo, Ministre, Premier ministre et enfin Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire avant sa démission en février 2019.



Articles les plus lus