Côte d'Ivoire: La tonitruante histoire des Premiers ministres ivoiriens (Acte 1)

Cas d'Alassane Ouattara

Histoire des Premiers ministres, Félix Houphouët-Boigny et son Alassane Ouattara
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 23 juillet 2020 à 10:00 | mis à jour le 28 juillet 2020 à 09:57

En bientôt 60 ans d'indépendance, la Côte d'Ivoire a connu huit (8) Premiers ministres. Si le premier, Alassane Ouattara, est finalement devenu Président de la République, le dernier en date, Amadou Gon Coulibaly, ne transformera malheureusement pas cet essai, car il a succombé à une crise cardiaque, à quelque trois mois d'une élection présidentielle à laquelle il était le grand favori. Dans ce dossier complet, Afrique-sur7 vous propose de revenir sur l'histoire de tous ces chefs de gouvernements des différents présidents ivoiriens qui se sont succédé à la tête de la Côte d'Ivoire. En attendant la nomination du prochain Premier ministre, successeur du défunt locataire de la Primature ivoirienne.

Histoire des Premiers ministres ivoiriens : Cas d'Alassane Ouattara

Après le miracle ivoirien des années 70, la Côte d'Ivoire connaît une conjoncture qui a placé le pays au bord de la banqueroute dans les années 80. Aussi, Félix Houphouët-Boigny, le président d'alors, a fait appel à un technocrate venu des institutions financières internationales pour permettre de stabiliser l'économie ivoirienne plombée par la chute des cours des matières premières et le poids de la dette extérieure. C'est ainsi qu'Alassane Ouattara est nommé président du Comité interministériel de la coordination du programme de stabilisation et de relance économique, le 18 avril 1990.

Moins de sept mois plus tard, précisément le 7 novembre 1990, le Président Houphouët nomme Ouattara à la fonction de Premier ministre de Côte d'Ivoire, poste qui venait d'être fraîchement créé après une révision de la Constitution. Nommé dans un contexte de crise économique, le nouveau Chef du Gouvernement a initié une gestion budgétaire très austère, faite de réduction des dépenses publiques, d'élargissement de la base taxable, ainsi que de nombreuses privatisations. Il crée par ailleurs la carte de séjour pour les ressortissants étrangers. Cette politique d'austérité a permis d'assainir, un tant soit peu, les finances publiques et de renouer avec les bailleurs de fonds.

Cependant, le 7 décembre 1993, Félix Houphouët-Boigny décède. S'engage alors une lutte de contrôle du pouvoir entre le Premier ministre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, le Président de l'Assemblée nationale, dauphin constitutionnel selon l'article 11 de la Constitution de la première République. HKB réussit à prendre le dessus sur ADO dans ce bras de fer de succession et assure l'intérim du défunt président qu'il a terminé, avant d'être élu à l'élection présidentielle de 1995.

Mais une farouche rivalité a par ailleurs surgi entre les deux personnalités jusqu'à ce qu'ils créent la coalition du RHDP, en 2005, qui a permis à l'ancien PM Alassane Ouattara d'accéder à la Magistrature suprême à l'issue de l'élection présidentielle mouvementée de 2010.

(A suivre : Les cas des autres Premiers ministres Daniel Kablan Duncan, Seydou Elimane Diarra, Pascal Affi N'Guessan, Charles Konan Banny, Guillaume Soro, Jeannot Ahoussou-Kouadio et Amadou Gon Coulibaly)


* Côte d'Ivoire: La tonitruante histoire des Premiers ministres ivoiriens (Acte 2)