Attaques djihadistes déjouées à Abidjan: Chapeau à Ouattara

Chapeau bas au Président Ouattara
Par David Yala
Publié le 17 juin 2019 à 20:00 | mis à jour le 17 juin 2019 à 21:04

La Côte d’Ivoire a échappé à une série d’attentats que des djihadistes venus du Mali et du Burkina Faso s’apprêtaient à perpétrer dans certains endroits stratégiques d’Abidjan.

Chapeau bas au Président Ouattara dont le régime à fait échouer des attentats de djihadistes

S’inspirant de la lettre du continent du mercredi dernier, afrique-sur7 écrivait dans une de ses publications qu’une dizaine de djihadistes 
venus du Mali et du Burkina Faso ont été mis aux arrêts ces dernières semaines par les services secrets ivoiriens. Le media français en effet révélait que les services ivoiriens en étroite collaboration avec les 
services français et plus particulièrement 
la Direction générale de la sécurité 
extérieure (DGSE) ont permis de déjouer plusieurs attaques programmés de djihadistes notamment à Novotel Abidjan-Plateau.

Le bimensuel français confiait entre autres qu’à Abidjan, une opération des forces 
spéciales ivoiriennes, avait permis 
l'arrestation d'une dizaine de djihadistes 
venus du Mali et du Burkina Faso. « Début mai déjà, les autorités ivoiriennes, 
en collaboration avec leurs homologues 
ghanéennes, avaient repéré dans la forêt 
de la Comoé, aux confins du Ghana, du 
Burkina et de la Côte d'Ivoire, une cellule 
djihadiste suspectée d'être affiliée à la 
Katiba Macina », indiquait le journal, ajoutant que le dossier est directement 
suivi par le général Lassina Doumbia, chef d’état-major des FACI, et par le préfet 
Vassiriki Traoré, coordonnateur national 
des renseignements (CNR).

Initialement prévu pour mercredi 12 juin 2019 à Abidjan, l’exercice militaire sur le plan d’eau lagunaire, initié par l’Armée ivoirienne, a été annulé et finalement remis à ce lundi 17 juin 2019. Cette manœuvre dénommée « REQUIN 2019 », qui mobilise la participation d’environ 300 soldats, est réalisée conformément au programme de préparation et d’entraînement des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI), comme le stipulait la note d’information transmise à afrique-sur7. Il faut dire que depuis son accession à la magistrature suprême, Alassane Ouattara et son gouvernement ont beaucoup investi dans la formation et l’équipement des forces armées ivoiriennes.

Il en est de même pour le renseignement qui occupe une place de choix au titre des priorités du chef de l’Etat. Ces différentes grosses prises sus évoquées par la lettre du continent effectuées par l’armée ivoirienne, sont à mettre à l’actif du président de la République qui a compris très tôt la menace que constituent ces groupes armées pour la sous région ouest africaine, mais surtout pour notre pays, la Côte d’Ivoire. Bravo à l’armée ivoirienne et à son chef suprême, le président Alassane Ouattara.



Les commentaires
Prochainement disponible...